La psychomotricité : au cœur de l’articulation du corps et de l’esprit

La psychomotricité© Photographee.eu

Métier encore assez méconnu, la psychomotricité se développe de plus en plus. Mais que se cache-t'il derrière ce nom ? Finalement, tout est en dans le titre … Le psychomotricien s’intéresse au corps dans sa globalité, des fonctions psychiques à la motricité. Il prend en compte les dimensions psychologiques, sensorielles et émotionnelles, en s’appuyant sur le mouvement, pour accompagner, stimuler, restaurer ou maintenir les compétences motrices de son patient. 

Psycho-quoi ?

Le concept de psychomotricité a été au cœur des travaux et des recherches de nombreux pédagogues, psychiatres et psychologues, notamment H. Wallon et J. Piaget. La profession de « rééducation psychomotrice » apparaît en France à la fin des années 1940, sous l’impulsion du Professeur J. de Ajuriaguerra et de G.B. Soubiran. Le Diplôme d’Etat de Psychorééducateur est créé en date du 15 février 1974, par le décret n° 74-112. En février 1985, le décret n° 85-188 modifie le précédent. Il remplace ainsi le terme de « psychorééducateur » par celui de « psychomotricien ».

Le psychomotricien, professionnel de santé

Le psychomotricien est un auxiliaire de santé, détenteur d’un diplôme d’Etat. Il travaille sur prescription médicale, dans divers lieux d’accueil et de soins : instituts médicaux éducatifs, accueil de jour, soins de suite et de réadaptation, EHPAD, hôpitaux, cabinets libéraux, protection maternelle infantile, crèches, …

Le psychomotricien travaille en équipe pluridisciplinaire : en effet, en libéral comme en structure, il est en lien avec les autres professionnels, médecins, psychologues, orthophonistes, enseignants, … afin de garantir une prise en compte la plus complète possible de la personne, dans tous ses lieux de vie. Le psychomotricien peut proposer des séances de guidance parentale, des séances en individuel ou en groupe, des ateliers autour de différents sujets. 

La psychomotricité, pour qui ?

La psychomotricité s’adresse à tout le monde ! Du prématuré et la personne âgée, auprès de chacun le psychomotricien a un rôle d’accompagnement et de soin. La psychomotricité est une méthode thérapeutique destinée aux enfants, aux adolescents et aux adultes ayant des difficultés sur le plan moteur, comportemental, relationnel ou émotionnel. Le psychomotricien peut agir à plusieurs niveaux :

La prévention :

Spécialiste du développement psychomoteur, le psychomotricien peut intervenir auprès des jeunes parents pour les guider dans la découverte de leur rôle de parents afin de leur permettre d’accompagner au mieux leurs bébés dans les étapes de leur développement. De quoi mon bébé a-t-il besoin ? Quelles sont les étapes du développement ? Quels jeux lui proposer ? De quel matériel aura-t-il besoin ? Et le 4 pattes alors … c’est important ou pas ?? … Au travers d’échanges, le psychomotricien peut alors rassurer, guider et alerter sur certains risques, afin que les parents sachent vers qui se tourner en cas de problème. Rassurés, les parents peuvent alors s’émerveiller devant chaque nouvelle étape franchie !

Le soin :

On consulte également un psychomotricien lorsqu’une fonction psychomotrice est altérée, soit par un trouble, un handicap, une maladie, soit dans le cadre d’une difficulté passagère.

L'accompagnement :

Parfois le rôle du psychomotricien n’est pas de restaurer des fonctions psychomotrices défaillantes, mais d’accompagner les personnes, de les aider à apprivoiser leur corps avec les changements qui ont eu lieu, afin de limiter l’impact sur leur vie quotidienne. Il s’agit alors de maintenir et de stimuler les compétences motrices, cognitives et relationnelles. Cela peut être le cas après un accident, ou dans l’accompagnement des personnes âgées par exemple. Écoute, mise en confiance, travail autour de la sensorialité et du bien-être, mobilisations douces, … sont alors essentiels. 

La psychomotricité : accompagnement
L'accompagnement en psychomotricité © Cliff Booth

Ainsi, la psychomotricité est prescrit dans diverses situations : retards de développement, difficultés de régulation tonique, troubles du schéma corporel, de la latéralité, de l’organisation spatio-temporelle, maladresses motrices et gestuelles / troubles du développement des coordinations (TDC), trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), inhibition psychomotrice, instabilité psychomotrice, rééducation graphomotrice, troubles sensoriels, … Certains de ces troubles peuvent être liés à un handicap ou une maladie (autisme, déficience intellectuelle, maladie d’Alzheimer, dysgraphie, … ). 

Les outils du psychomotricien

L’outil principal du psychomotricien est le corps. Le mouvement est au cœur de la psychomotricité : l’expression corporelle, le jeu, la danse, la musique, la médiation animale … sont autant d’outils à disposition du psychomotricien, en fonction de ses compétences et de son parcours. Le psychomotricien a généralement une imagination débordante pour proposer des situations variées et adaptées à chacun. En piochant dans sa boîte à outil, le psychomotricien agit en fonction des besoins et de ce qu’il a observé pendant le bilan psychomoteur sur différents domaines : motricité fine, motricité générale, tonus, équilibre, coordination, fonctions exécutives (attention, concentration, planification), confiance en soi, sensorialité, repérage spatio-temporel, …  

Psychomotricité et Ergothérapie : deux professions complémentaires et pourtant différentes

On nous demande souvent la différence entre psychomotricité et ergothérapie. Ces 2 spécialités sont proches, mais sont avant tout complémentaires.  Comme évoqué plus haut, la psychomotricité prend en compte la dimension psychocorporelle de la personne. L’ergothérapie quant à elle est plus axée vers l’autonomie de la personne, et a un rôle dans l’adaptation matérielle de l’environnement.

Quelques chiffres …

85% des psychomotriciens sont des femmes. Il y a actuellement 15 écoles en France qui forment des psychomotriciens. Le diplôme d'État est obtenu au terme de 3 années d’étude. On compte en moyenne 14 psychomotriciens pour 100000 habitants.

 

La psychomotricité a un champ d’action large et varié, la description faite dans cet article n’est pas exhaustive. La créativité de chaque psychomotricien nourrit notre diversité d’action !

 

Retour au blog
1 de 3