3 méthodes de Communication Alternative et Augmentative

3 méthodes de CAA© Milie Mu / © Makaton / © PECS France

La Communication Alternative et Augmentative doit permettre aux personnes qui ont peu ou pas de langage oral de communiquer de la manière la plus fluide et agréable possible dans toutes les situations de la vie quotidienne. Et pour y parvenir plusieurs méthodes ont été pensées.  

Le PECS, la communication par échange d’images

Le PECS, acronyme de Picture Exchange Communication System, est une méthode parmi celles de la CAA qui consiste à échanger des images en remplacement ou en appui du langage oral. Il se présente sous la forme d’un classeur, avec plusieurs intercalaires contenant des bandes Velcro sur lesquelles sont rangées des images. Cet outil se met en place sur 6 phases progressives : Comment communiquer (apprendre à donner une image pour exprimer un besoin), Distance et persistance (apprendre à se déplacer vers son interlocuteur pour l’interpeler, Discrimination d’images (s’assurer que la personne différencie bien les images et mettent du sens), Structure de la phrase , Demande réactive (répondre à des questions), Commentaires (raconter, décrire). L’objectif à terme est qu’il puisse initier l’échange en prenant de lui-même les images et en les montrant à ses interlocuteurs.

Le Makaton, pour une communication multimodale

Le Makaton est une aide à la communication constituée d’un vocabulaire fonctionnel représenté par  des signes, des pictogrammes et le langage oral. L’objectif est d’améliorer la compréhension des situations quotidiennes et de favoriser l’imitation afin que la personne puisse à son tour entrer dans la communication. Les pictogrammes sont facilement reproductibles (dessinables) afin de permettre des échanges même si les pictogrammes ne sont pas déjà sous la main. 

Le PODD, une vocabulaire spécifique 

Le PODD repose sur une démarche de Stimulation du Langage Assisté. Cette méthode permet à une personne d'accéder à une communication autonome avec laquelle elle exprime ses envies lorsqu’elle le souhaite. A l’aide d’un ensemble de classeurs de Communication Alternative assistés de pictogrammes rangés sous forme de tableaux. L’utilisateur ou son interlocuteur va alors pointer successivement les images (par exemple : école, peinture, joie…) sur un même support. Ces classeurs sont personnalisés en fonction des intérêts et des besoins de communication de la personne. Grâce à un grand nombre de pictogrammes spécifiques, elle pourra non seulement faire une demande ou poser une question, mais aussi exprimer des émotions, un refus, un commentaire, etc.

La CAA, un apprentissage continu 

Pour une bonne utilisation de ces méthodes de communication, il est important qu’il y ait une bonne collaboration entre les différents acteurs de la vie de la personne. C’est comme pour l’apprentissage d’une langue étrangère : on ne devient pas rapidement bilingue si elle n’est pratiquée qu’une heure par-ci par-là dans un contexte unique. Il faut varier les interlocuteurs et les situations pour permettre une bonne généralisation. Il est également important de rappeler que nos apprentissages se font aussi par imitation et engagements mutuels. Si nous souhaitons aider une personne à adopter son outil de communication, il est nécessaire pour nous de l’investir et de l’utiliser au même titre que la personne. 

Une communication par les aides visuelles

Les aides visuelles sont primordiales pour l'utilisation des méthodes de CAA. En effet, ces méthodes se basent sur les différentes aides visuelles existantes en fonction de leur mode de fonctionnement. Une aide visuelle peut être une image, un pictogramme ou encore un objet. Ces dernières sont importantes pour l'utilisation des différentes méthodes de communication alternatives et augmentatives car elles permettent à deux individus d'échanger même si l'une d'elle ne maîtrise pas correctement les CAA. En bref, ces aides visuelles sont des outils indispensables pour les personnes ayant des troubles du langage.  

 

Tous les moyens sont bons pour faire passer un message, alors il ne reste plus qu’à trouver la méthode qui vous paraît la plus appropriée. Pour cela, n’hésitez pas à demander conseil aux différents professionnels qui vous accompagnent. 2️⃣

 

 

Retour au blog
1 de 3